Festival Moussem Cities : Une Karima Skalli magistrale pour son premier concert à Bruxelles

Festival Moussem Cities : Une Karima Skalli magistrale pour son premier concert à Bruxelles



Festival Moussem Cities : Une Karima Skalli magistrale pour son premier concert à Bruxelles
Par Amal Tazi - MAP
Bruxelles – Pour son premier concert à Bruxelles, la vocaliste marocaine Karima Skalli a livré, jeudi soir, une prestation magistrale dont le public se souviendra à coup sûr comme l’un des moments forts de la programmation musicale du festival Moussem Cities qui met à l’honneur cette année la ville de Casablanca.

 Le temps d’une soirée au cours de laquelle le climat à l’extérieur n’était pas clément (-4 degrés), la voix sublime de Karima Skalli a réchauffé les cœurs en chantant l’amour, la tolérance et la paix, envahissant le prestigieux palais du Bozar qui faisait salle comble, enchantant ainsi une assistance fortement nostalgique du répertoire classique du Tarab qui fait la notoriété de la diva marocaine.
Ses magnifiques interprétations des chansons d’Asmhan et d’Oum Kalthoum ont particulièrement fait sensation auprès du public qui n’a pas hésité à reprendre en chœur ces titres de référence que la chanteuse sait parfaitement revisiter avec élégance, mêlant authenticité et originalité.
Accompagnée du compositeur et virtuose du ney Rachid Zeroual, Karima Skalli a permis également au public de découvrir son parcours musical très acclamé qui s’étend au-delà de la musique arabe classique.
Le concert a été ainsi rehaussé par le programme “Le bonheur du chant” réunissant deux grandes pointures musicales du Maroc, puisant à la fois dans le répertoire classique et dans la poésie profane et spirituelle d’Ibnu Roumi.

Avec Rachid Zeroual, Karima Skalli collabore notamment dans le cadre du projet Tarab. Doté d’une large palette musicale, le flûtiste marocain propose un répertoire qui s’étend de la musique des Gnawas à celle des Amazighs en passant par la musique arabo-andalouse. Mais il est tout aussi à l’aise avec le jazz contemporain ou la musique électronique.
Le voyage à travers la musique arabe classique que les deux compères ont proposé lors de cette soirée vient clôturer le volet musical de la programmation du festival bruxellois Moussem Cities qui met tout au long du mois de février la ville de Casablanca à l’honneur.

Cette programmation avait été inaugurée par la création “Tableaux d’une âme, Tableaux de Casablanca » du compositeur et musicologue marocain Nabil Benabdeljalil. Cette œuvre de musique de chambre a été créée spécialement pour le festival Moussem Cities aux couleurs de la métropole marocaine.
La programmation musicale du festival prévoyait également des concerts de Khadija El Bidaouia et Abderrahim Souiri qui ont interprété des chansons puisées dans le répertoire chaabi et arabo-andalou marocain, sans oublier une séquence détente avec Diwan Ennas et Hoba Hoba Spirit.

Le festival a programmé aussi des expositions, des spectacles de danse, des projections de films, des pièces de théâtre et des rencontres littéraires.
Les différentes activités au programme de cette manifestation se sont déroulé dans les maisons de culture bruxelloises partenaires, à savoir le théâtre flamand “Kaaitheater”, le BOZAR, De Vaartkapoen, De Markten et au centre du festival, Le Space.