Témoignage du Grand Artiste Lahcen Zinoun : La célébration du silence, offrande au divin

Témoignage du Grand Artiste Lahcen Zinoun : La célébration du silence, offrande au divin



Témoignage du Grand Artiste Lahcen Zinoun : La célébration du silence, offrande au divin
Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent pas. Il est vrai que notre chère Karima Skalli en est un parfait exemple. Dieu l’a habillé d’une belle âme tissée de patience et brodée d’un don exceptionnel l’un des organes de la phonation des cordes doté d’un muscle vocal dans son corps frêle et fragile. D’abord mère digne elle a consacré une partie de sa vie à son foyer à élever ses enfants puis elle entame et consacre son don précieux au Tarab dans la seconde partie de sa vie.. Qu'est-ce qui, dans la voix séduisante de notre diva, introduit à la transcendance? Est-ce que son rapport au langage ou bien son immatérialité? A mon humble avis c’est bien sa nature relationnelle, opérant un passage d’union l'un et l'autre et qui nous submerge d’une dignité de voix qui ne peut que nous élever? Et c’est ce qui fait d’elle une vraie Diva.

La première fois ou j’ai assisté à une répétition au sein d’un festival du luth à Marrakech qui a malheureusement disparu pendant une pause Karima chante accompagné de deux grands luthistes Feu Saïd Chraïbi et l’irakien Naseer Shamma et dès la première phrase chantée c’est une voix habitée qui me traverse foudroiement j’ai été ébranlé les larmes fugaces brulantes, mais des larmes révélatrices.

J’étais resté ému transporté dans ce beau voyage en oubliant le temps et l’espace de la répétition. Par la suite j’ai écouté religieusement notre diva à plusieurs occasions, et croyez moi c’est des moments sublimes. Écoutez s’il vous plait Noblesse de l’Amour et vous allez comprendre de quoi je parle, point de flatterie croyez moi, c’est un moment exquis comme d’ailleurs la tranquillité d'esprit et le bonheur D'aimer que la diva considère ce moment un dialogue avec le Nay. La voix et le Nay sont des instruments très proches mais ce jour là Karima et le Nay étaient traversés par le souffle divin.

La voix de notre diva nous étreint de toute son harmonie suave pour nous exprimer son affection et son amour jusqu’à vous enivrer. Chère Karima vous avez dit un jour que la pureté du chant soufi est une lumière loin des lumière, vous voulez nous expliquer tendrement et humblement que la lumière du jour trouble votre lumière intérieur, vous nous renvoyez à Jalal Eddine Rûmi qui disait retourne vers ta source ton cœur s’enfuit de tous côtés, loin du monde des couleurs et des parfums, car les âmes privilégiée seules sont submergés par le Bien Aimé.

Il faut se lever tôt pour être apprécié a sa juste valeur dans les temples du Tarab celui de l’opéra du Caire, le temple de karnak à Louxor, l’agonisante Damas ou en Alexandrie sans oublier le Liban et j’en passe, notre diva impose sa voix envoutante au timbre velouté habité par la sensualité de l’amour mystique qui lui donne ce style intelligent sublime. En rendant hommage à d’autres grandes divas comme Asmahane et Oum Kaltoum c’est bien sur une offrande. Le fait de perpétuer ces trésors lyriques en leurs donnant une valeur supplémentaire ce n’est pas pour récolter des louanges mais plutôt pour semer la jouissance dans les cœurs humains. Voilà comment notre diva Karima Skalli partage son don sa générosité et sa bonté aux cœurs sensibles qui s’ouvrent à l’écoute de sa voix comme s’ouvrent les fleures aux baisers de l’aurore.

Lahcen Zinoun le 18 avril 2017